Reconfinement et Immobilier : que faut-il retenir ?

 

Emmanuel Macron a annoncé un reconfinement. Depuis vendredi 30 octobre, les Français sont donc à nouveau tenus de rester chez eux. Toutefois, contrairement à la première fois, le président souhaite préserver un maximum l’activité économique du pays. Il invite donc les Français qui le peuvent à opter pour le télétravail tout en gardant les commerces de première nécessité ouverts. Mais, quid de l’immobilier ? Le secteur sera-t-il à nouveau touché par cette crise sanitaire ? Nous vous éclairons à ce sujet !

Des agences immobilières fermées

Les agences immobilières ne sont pas considérées comme des commerces essentiels. Pour cette raison, elles doivent fermer leurs portes. Toutefois, les agents immobiliers ne cessent pas de travailler pour autant. Ces derniers restent accessibles pour leurs clients tout en continuant la mise en ligne de nouvelles offres.

Par ailleurs, Emmanuelle Wagon, nouvelle ministre déléguée au logement, a tenu à nuancer ces restrictions. Ainsi, un agent immobilier peut se rendre chez un client pour prendre des photos (mise en vente ou mise en location), filmer (visite 3D) ou signer un mandat (si la voie dématérialisée est impossible).

Reconfinement et déménagement

Le confinement a eu un impact majeur sur les désirs des Français en matière d’immobilier. Volonté d’espace, d’extérieur et de vert : les priorités des citadins ont évolué !

Lire | Coronavirus et immobilier : que recherchent les Français après le confinement ?

À ce titre, les recherches sur les différents sites immobiliers ont explosé depuis la crise sanitaire principalement en région parisienne. En effet, de nombreux Parisiens rêvent dorénavant de quitter la capitale.

Lire | Quitter Paris après le confinement : dans quelles villes de la grande couronne fait-il bon vivre ?

Les Français peuvent se rassurer : les déménagements sont autorisés malgré le reconfinement. Pour ce faire, il vous suffira de vous munir d’un justificatif (attestation d’hébergement, documents administratifs, acte de vente, bail de location…).

Reconfinement et location

Le marché de la location ne cessera pas.

D’une part, les rendez-vous établis avant le reconfinement seront maintenus. Les états des lieux d’entrée et de sorties se dérouleront en respectant le protocole sanitaire mis en place : port du masque, logement aéré, remise des clés ou des badges dans un sac plastique, distance d’un mètre entre chaque personne, visites groupées prohibées… (source : Le Figaro).

D’autre part, les visites virtuelles seront privilégiées pour les futures mises en location. De cette manière, les déplacements et les interactions physiques seront limités sans que le marché demeure toutefois bloqué.

Reconfinement et achat immobilier

Contrairement au premier confinement, les ventes immobilières ne seront pas freinées.

Tout d’abord, les estimations pourront s’effectuer grâce à des outils de visualisation à distance. Les agents immobiliers pourront également se déplacer.

Ensuite, les visites pourront s’opérer à distance et le cas échéant chez le vendeur (tout en respectant les règles sanitaires).

Enfin, les études notariales resteront ouvertes. Les acheteurs pourront donc concrétiser leur achat en signant leur contrat. Par ailleurs, la dématérialisation des actes est une nouvelle fois activée.

Reconfinement et travaux

Emmanuel Macron a annoncé que le BTP continuera à fonctionner. En effet, depuis le premier confinement, le secteur du bâtiment s’est réorganisé. Guide sanitaire respecté, déchetteries ouvertes, chaîne d’approvisionnement active… toutes les mesures ont été mises en place pour permettre le bon fonctionnement des interventions. À ce titre, la Fédération française du bâtiment (FFB) estime que les conditions sont réunies pour la poursuite des chantiers (source : Les Echos). De ce fait, les travaux immobiliers se poursuivront : construction de logements neufs, rénovation de logements anciens…

Par conséquent, le marché de l’immobilier risque d’être impacté par ce reconfinement. Toutefois, les répercussions seront moins dramatiques qu’au premier confinement grâce aux nouvelles mesures visant à sauver l’activité économique du pays.